Au Goût du Jour
Au Goût du Jour

Le goût du jour

Le meilleur pâté de Paris


Il y a très lontemps, à une époque où la cathédrale de Paris était encore en construction, vivait au coeur historique de la capitale un célèbre charcutier réputé pour la qualité de ses pâtés en croûte. Sa réputation était tellement assise qu'on venait d'au delà des faubourgs pour s'arracher la précieuse préparation sortie tout droit de l'échoppe de l'artisan. La notoriété de ce fameux pâté en croûte en avait fait l'invité quasi incontournable des meilleures tables de la capitale: bourgeois, membres de la cour royale du Louvre et ecclésiastiques se pressaient tous les jours pour emporter cette création charcutière unique. On affirme que les gras chanoines de Notre-Dame affectionnait particulièrement le pâté au point même de sombrer corps et âme dans le péché de gourmandise.

A quoi tenait la réussite de ce charcutier? Sans doute à la qualité de la viande dont la finesse et le goût si particulier était capables de flatter les palais les plus exigeants. Certains esprits malveillants prétendaient même qu'il avait passé un pacte avec le diable pour damner toute la population de Paris. D'autres esprits plus raisonnables prétendaient qu'ils utilisaient des épices venues tout droit d'Orient dont le dosage lui avait été transmis par son maître-charcutier, qui lui-même l'avait reçu de son maître charcutier...

Contre toute attente c'est un chien qui permit de résoudre le mystère de ces pâtés du diable. Un soir, très tard, alors que les hommes du guet finissaient leur patrouille dans le quartier de la Sorbonne, il avisèrent un molosse de type dogue allemand qui hurlait à la mort devant une porte close. Voyant que l'animal ne bougeait pas d'un pouce malgré leur insistance à vouloir le faire déguerpir, il se résolurent à forcer la porte qui semblait attirer de manière irrésistible le mastodonte éploré. Quelle ne fût pas leur surprise de découvrir dans le saloir d'un boucher les restes d'un  homme jeune, à moitié démenbré, les jambes d'un côté, la tête de l'autre, gisant au milieu d'abats de volailles et de bardes de porc. C''était le maître du chien désespéré qui semblait avoir été convié à son dernier repas dont il devait constituer le plat principal. Cette découverte assez inhabituel des gens d'armes permis de résoudre une double énigme: celle de la disparition inexplicable de nombreux étudiants étrangers venus étudier les règles de la scolastique à l'université de la Sorbonne et le secret de la recette de ces fameux pâtés en croûte!

Une vague de stupeur s'abbatit alors sur la capitale et surtout sur les amateurs du pâté fait à partir de chair humaine. On ignore exactement ce qu'il advint de tous ceux qui avaient commis contre leur gré au crime d'anthropophagie. Et les chanoines, direz-vous? Et bien, abusés ou plutôt aveuglés par leur gourmandise, il ne pouvaient se résoudre à accepter le poids de ce péché suprême sans demander l'absolution papale, au minimum. Ils décidèrent donc un matin de se mettre tous en route vers Rome avec la ferme intention de se purifier de leur infamie. Mais un gras chanoine est loin d'avoir la résistance ou l'endurance d'un bon marcheur. Epuisés par les premières heures de  leur périples, il décidèrent de faire une pause dans la ville de Vanves, à moins de 10 km de leur point de départ. Il leur fallut au moins une journée pour se remettre de leurs émotions. Puis une autre. Et encore une autre... Epuisés par leur escapade, ils finirent par s'installer sur place, vivant d'objets récupérés qu'il revendaient  pour survivre. Ils ne parlèrent plus jamais de voyage pour Rome ou de Pape. On prétend donc que c'est depuis ce jour que naquirent le marché aux Puces de Vanves qui subsiste encore de nos jours.

Si cette histoire peut paraître un peu rocambolesque,  une chose est sûr c'est que les pâtés maison que nous vous servirons on bien été faits à partir de bonne viande de cochon. Ni plus, ni moins!

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Au Gout du Jour